• La pornographie infantile

    C'est quoi la pornographie infantile? Textes de référence On définit la pornographie infantile comme étant " toute représentation, par quelque moyen que ce soit, d'un enfant se livrant à des activités sexuelles explicites, réelles ou simulées, ou toute représentation des organes sexuels d'un enfant à fins essentiellement sexuelles. " Ceci peut inclure des photographies, des négatifs, des diapositives, des livres, des films, des vidéos enregistrées, des CD ou des fichiers informatiques. De manière générale, on distingue deux catégories de pornographie: non explicite (soft), montrant des images aguichantes d'enfants nus, et explicite ou dure (hard), dont les images montrent des enfants se livrant à des activités sexuelles. L'utilisation des enfants dans la production de matériel pornographique est en soi de l'exploitation sexuelle. La venue des nouvelles technologies a d'ailleurs changé la nature de la pornographie. Les caméras digitales et les magnétoscopes ont permis de la produire plus facilement et à meilleur marché, et le risque de découverte est moindre puisqu'il n'est plus nécessaire de faire appel à des tiers pour développer les images, comme pour la photographie classique. La reproduction est aussi améliorée: les images digitalisées ne vieillissent pas et conservent leur qualité lors de la reproduction. La diffusion des images pornographiques est devenue plus facile, moins onéreuse et plus rapide via Internet. Comme Internet va au delà des frontières et des législations nationales, la détection et les poursuites sont de plus en plus difficiles. En utilisant des logiciels d'images de synthèse, il est actuellement possible de fusionner deux images en une, ou de déformer des dessins pour créer une image totalement nouvelle: ce procédé s'appelle le morphing. Des images non pornographiques d'enfants réels peuvent être transformées en images pornographiques, produisant ainsi des images pornographiques " d'enfants virtuels ". Le "Wonderland Club", un réseau de pédophiles, étendait ses activités dans au moins 12 pays. Les adhésions étaient réglementées: pour y être admis, les nouveaux membres passaient un examen serré et devaient posséder une collection d'au moins 10.000 images pornographiques, différentes de celles déjà détenues par les anciens membres. Pour moins de 100 US$ par mois, les membres du réseau avaient accès aux fichiers pornographiques et aux sites de rencontre électroniques du club. Il avait recueilli plus d'un million d'images pornographiques d'enfants, dont certains n'avaient que deux ans, avant que les policiers n'arrêtent 100 membres du club le 1er septembre 1998. Seules 17 des 1260 victimes figurant dans les archives du Wonderland ont été identifiées. Depuis avril 2001, 50 condamnations reliées à cette affaire ont été prononcées dans le monde entier. Si tous les pédophiles ne font pas de collections pornographiques, ceux qui s'en constituent considèrent que c'est l'une des choses les plus importantes de leur vie: ils y passent un temps considérable et y consacrent beaucoup d'argent.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :